Rénover les sols de son habitation à moindre coût

0

En cette période estivale, la tendance est à la rénovation et autres travaux, plus ou moins ambitieux. Et quoi de mieux pour changer l’aspect de son intérieur que d’en changer les sols ? Parquet, linoléum, peinture adaptée pour le sol ou encore revêtement souple en PVC… Il existe de nombreuses possibilités ! Immo Blog va vous aider à définir celle qui vous conviendra le mieux.

La peinture pour sol

peinture-sol-ripolin

La peinture pour sol est applicable en intérieur comme en extérieur. Cette peinture est satinée et constituée de résine polyuréthane, une résine très résistante à l’usure comme aux chocs.

Avantages : Spécialement conçue pour les sols, cette peinture est très résistante aux choc, rayures et tâches. Elle est de plus imperméable à l’eau ainsi qu’à la graisse et se nettoie très facilement. Son application se fait directement sur la surface, qu’elle soit en béton, ciment, bois ou même carrelage et tient durablement.

Inconvénients : La peinture sur sol prend un peu de temps. Néanmoins, certaines marques sèchent en un temps record.

Coût : C’est la solution la moins cher : entre 15 et 20€ pour un pot d’un litre, un pot permettant de peindre une surface de 12m² environ.

Le revêtement de sol souple en PVC ou en vinyle

revetement-sol-pvc

Un revêtement de sol en PVC ou en vinyle est formé de cinq couches de plastique, dont la dernière est appelée la couche d’usure.

Avantages : Des motifs et coloris à l’infini, une imitation remarquable de toutes les matières (du bois au métal en passant par la terre cuite ou le béton), simple d’utilisation, résistant aux tâche, à la poussière, à l’humidité et économique. De plus, le revêtement de sol habille en un rien de temps n’importe quelle surface.

Inconvénients : Moins résistant dans la durée qu’un autre revêtement tel que le parquet stratifié, le lino ou encore le carrelage.

Coût : Pour moins de 20€ le m², vous trouverez des modèles de très bonne qualité.

Le linoléum

sol-linoleum-ecologique

Le linoléum est un revêtement naturel : il est composé d’huile de lin, de farine de bois, de charges minérales, de résines naturelles et de pigments, le tout sur un support en toile de jute.

Avantages : Plus souvent appelé « lino », ce produit est avant tout connu pour ses qualités antibactériennes, antiseptiques et antistatiques. Très confortable, il est apprécie pour ses qualités acoustiques et sa facilité d’entretien. Une simple serpillère humide, un coup de balai ou d’aspirateur et le tour est joué. On peut également chaque année le protéger en y déposant une cire spéciale lino.

Inconvénients :  Même s’il n’en présente techniquement aucun, le lino souffre quelque peu de son image has been et trop 1970, son aspect le rendant très proche du plastique. Il est de ce fait de plus en plus difficile d’en trouver sur le marché : triste quand on sait qu’il fait partie des produits les plus écolos parmi ceux proposés.

Coût : Il faut compter entre 30 et 40€ le m² pour un linoléum de bonne qualité.

Le parquet massif ou contrecollé

parquet-massif-sol

Le parquet massif est composé d’une seule essence de bois. Un contrecollé, lui, est constitué de trois couches. La première est la couche d’usure, visible, d’au moins 2,5mm, dans l’essence de bois choisie. Viennent ensuite une couche de bois aggloméré à haute densité et un contreparement qui apporte sa stabilité à l’ensemble.

Avantages : Le parquet apporte un cachet sans équivalent. Matériau noble par excellence, le bois bénéficie d’une image très positive auprès des consommateurs. Sa durée de vie est au minimum de 100 ans et il supporte de nombreux ponçages.

Inconvénients : Son coût, même si son achat est un investissement sur le long terme. Il faut de plus poncer, le huiler, le cirer ou le vitrifier pour le protéger des rayures et des taches. Côté pause, une surface sans défaut est nécessaire : il faut alors coller ou poser un film spécial qui amortira les chocs et donnera de la stabilité. Un coût encore supplémentaire, mais indispensable.

Coût : A partir de 50€ pour le contrecollé et plus de 60€ le m² pour le massif dans des épaisseurs entre 4 et 6mm. Auxquels s’ajoute la colle (5€ le m) ou la sous-couche (de 1 à 2€ le m²).

Il existe encore d’autres possibilités (carrelages, jonc de mer, liège, moquette…), toutefois, n’hésitez pas à effectuer votre choix en fonction de votre budget.

Source images : GettyImages

Partager.

Laisser un commentaire